L’enseignement de la guerre froide en Europe : activité des débutants et de leurs formateurs

Participants

- Laboratoire ACTé

Brigitte Morand
Guillaume Serres
Luc Ria
Marie-Christine Baquès (associée)

- Extérieurs
Luigi Cajani (Università La Sapienza - Rome)
Maria Repoussi (Université Aristote - Thessalonique)
Danijela Trskan (Université de Ljubljana)
Mirela Murgestu (Université de Bucarest)
Charles Heimberg (Université de Genève)

Présentation

Cette opération « Enseigner la guerre froide en Europe », comporte deux volets :

  • L’analyse de l’activité des enseignants débutants et de l’activité des formateurs en interaction avec eux dans les différents pays européens ;
  • La conception d’un outil de formation (plateforme numérique) dédié aux enseignants débutants et aux formateurs, formateurs de centre et de terrain chargés de préparer et/ou d’accompagner ces débutants dans leurs premiers pas professionnels.

La guerre froide est un objet privilégié pour cette étude. L’analyse de son enseignement sous-tend des enjeux didactiques forts pour la discipline (Périodisation, place de la chronologie, établissement de relations de causalité, représentation de la discipline, représentation de la transmission) mais aussi des enjeux culturels et civiques (par exemple élaboration de « visions du monde », sentiment d’appartenance national et européen).

Associant didactique professionnelle et didactique disciplinaire, cette opération visera dans un premier temps une analyse, dans les différents pays européens, des pratiques de débutants et des formateurs qui interviennent auprès d’eux sur cet objet. Dans un deuxième temps, cette comparaison débouchera sur la conception d’un outil de formation qui proposera diverses approches didactiques dans le but de développer la coopération en matière de formation à l’enseignement de l’histoire. Cet outil proposera également une sélection de sources issues des manuels et autres outils pédagogiques des pays partenaires (résultant des recherches menées dans l’opération de l’axe 1 « Enseigner la guerre froide en Europe »), replacées dans leur contexte historique et pédagogique. Un troisième temps de l’étude portera sur les usages de la première version de l’outil en vue d’en évaluer les effets et de le faire évoluer selon une démarche de conception continuée dans l’usage.

Pour connaître les autres opérations de recherches de l’axe 4, cliquez ici.