Processus de patrimonialisation en danse.

Processus de patrimonialisation en danse : enjeux socio-politiques et culturels, transactions cognitives et constructions corporelles

Participants

- Laboratoire ACTé

Georgiana Wierre-Gore
Fabrice David

- Extérieurs

E. Bakka et S. Maeland (NTNU – Norwegian University of Science and Technology, Norvège)
Laszlo Felföldi (Département des danses traditionnelles, Académie des Sciences Hongroise, Budapest)
A. Grau (University of Roehampton London)

Présentation

Cette recherche permet d’aborder les questions récurrentes rencontrées sur le terrain concernant la tradition, la transmission, l’authenticité et l’identité culturelle en danse sous l’angle de la dynamique des interactions asymétriques. Bien que la danse comme pratique culturelle et artistique ait toujours été mobilisée dans des enjeux de politiques identitaires nationaux, régionaux et locaux (voir par exemple, l’histoire de la danse classique en France, le revival des danses traditionnelles européennes au 19ème siècle, la promotion de la danse dans la construction des états nations post coloniaux du 20ème siècle), aucun dispositif international n’intervenait dans ce domaine avant la mise en place de la Convention de l’UNESCO de 2003 sur le Patrimoine Culturel Immatériel (PCI). Cette opération a pour objectif d’étudier comment, dans ce contexte d’action incitative régionale, nationale et internationale, s’élaborent les processus de patrimonialisation en danse. Par le biais d’études de terrain comparatives, les recherches se focaliseront sur deux niveaux d’action et leurs articulations : l’impact des prescriptions extérieures et des cadres socioculturels et professionnels, et les transactions cognitives et corporelles en situation d’élaboration chorégraphique et de performance. Deux cotutelles de thèse avec NTNU, Norvège, sont liées à cette opération.