Étude de l’influence des choix didactiques des enseignants sur la qualité des premiers apprentissages des élèves en lecture et en écriture

Étude de l’influence des choix didactiques des enseignants sur la qualité des premiers apprentissages des élèves en lecture et en écriture

Participants

Laboratoire ACTé

J.-C. Chabanne, S. Cèbe, M. Daguzon, R. Goigoux, P. Sève, G. Serres

Partenariat

Projet réalisé en partenariat avec l’IFé-ENS Lyon (Convention UBP – ENS)

Extérieur

soixante universitaires appartenant à douze autres laboratoires implantés dans les universités de Paris Est-Créteil et Paris 8 ; Rouen ; Rennes 2 et Bretagne-Ouest ; Lorraine : Nantes ; Cergy-Pontoise ; Toulouse-Le Mirail ; Bordeaux 4 et 3 ; Grenoble 3 ; Montpellier 2 et 3 ; Lille 3.

Présentation

Objectif

Produire des connaissances scientifiques nouvelles sur les caractéristiques des pratiques efficaces d’enseignement de la lecture et de l’écriture, en particulier pour les élèves les plus démunis, ceux dont les premiers apprentissages sont le plus dépendants de l’intervention pédagogique.

Projet

Une étude quantitative visant à mesurer l’influence des pratiques ordinaires des maîtres sur la qualité des apprentissages des élèves (2508 élèves, 131 classes). Une étude qualitative simultanée complètera l’interprétation des résultats obtenus.

Pour comprendre ce qui différencie les choix pédagogiques opérés par les maîtres et leur impact sur les apprentissages des élèves, il est nécessaire de substituer à une approche en termes de « méthode » une analyse reposant sur l’examen simultané de plusieurs indicateurs (bâtis à partir des recherches antérieures) et de dépasser les déclarations de principes pour entrer dans le détail des pratiques concrètes.

Hypothèses

  • 1) les pratiques les plus efficaces et les plus équitables présentent des caractéristiques communes qui ne coïncident pas avec les typologies classiques de « méthodes »
  • 2) plusieurs configurations de variables didactiques peuvent aboutir à des résultats similaires.

Méthode

Evaluer les apprentissages des élèves et les mettre en relation avec les pratiques effectives des enseignants (analyses statistiques multiniveaux).

Les observations en classe porteront sur les contenus enseignés, les tâches didactiques et les organisations pédagogiques : elles viseront à identifier les programmations, les temporalités, les dosages et les combinaisons de tâches qui bénéficient de manière différenciée aux divers publics d’élèves.

Première étape : une étude portant sur le cours préparatoire. Puis une étude en CE1 (suivi de la cohorte d’élèves de CP) et en grande section d’école maternelle (nouvelle cohorte d’élèves).