Actualité

Outils

  • Annuaire
  • Plan d'accès
  • Contact
  • Plan du site

Conférences de Florence BRUNOIS et Fabrice CLEMENT

Conférences de Florence BRUNOIS et Fabrice CLEMENT

Florence BRUNOIS et Fabrice CLEMENT interviendront les 5 et 6 novembre 2015 (UFR STAPS, grande salle de réunion) lors d’un séminaire de Master 2 ECE/EMAD.

A l’occasion d’un séminaire de Master 2 ECE/EMAD nous avons le plaisir de recevoir deux collègues reconnus en anthropologie cognitive/ethnosciences. Ce séminaire aura lieu à l’UFR STAPS en grande salle de réunion. Les personnes intéressées sont les bienvenues

- Florence Brunois : mercredi 4 Novembre de 8h à 12h et de 14h à 16h :

Florence Brunois est chargée de recherche au CNRS, Laboratoire d’Anthropologie Sociale.

Ses thèmes de recherches relèvent de l’Anthropologie de la nature, de l’Ethnoscience et de l’Anthropologie de l’Être avec. Dans le cadre d’une nouvelle approche méthodologique qu’elle a nommée Ethno-Éthologie, plus soucieuse de l’interactivité des rapports liant les hommes et les existants comme du relativisme ontologique qui les préside, elle cherche à mieux comprendre l’élaboration et la structuration des modes de connaissance et de co-acter sur les existants et leurs mondes dans une perspective dynamique, intrinsèque et historique, aux faits de la mondialisation.

- Fabrice Clément : jeudi 5 novembre de 9h à 12h :

Fabrice Clément est professeur ordinaire à l’Universtié de Neuchatel.

Ses recherches s’inscrivent dans un triangle interdisciplinaire qui relie les sciences sociales, la philosophie et les sciences cognitives, avec un accent tout particulier porté sur la psychologie du développement. Son interrogation centrale porte sur le phénomène de la CROYANCE : qu’est-ce qu’une croyance ? Comment les croyances se transmettent-elles ? Pourquoi croit-on à certaines représentations et pas à d’autres ? Pourquoi est-on parfois crédule ? Dans quelle mesure les processus d’acquisition de croyances en appellent-ils à la conscience ? Quel rôle jouent les émotions dans les phénomènes d’assentiment ? À qui fait-on confiance ? Comment est transmis ce qui « va culturellement de soi » lors de la socialisation ?