L’enseignement de la géométrie, dans une continuité de l’école au collège

L’enseignement de la géométrie, dans une continuité de l’école au collège

Participants

Laboratoire ACTé

Anne-Cécile Mathé

Extérieur

Thomas Barrier (LML, Université d’Artois) - Marie-Jeanne Perrin-Glorian (LDAR)

Présentation

Cette opération se situe dans le prolongement de travaux développés au sein d’un groupe de recherche piloté depuis plus de dix ans par Marie-Jeanne Perrin-Glorian (LDAR, Université Paris Diderot).

En appui sur une analyse épistémologique, cognitive et didactique des savoirs en jeu, l’objectif de ce travail consiste à penser une approche renouvelée de l’enseignement de la géométrie, dans la perspective d’une évolution cohérente du rapport aux objets géométriques, matériels ou théoriques, de l’école maternelle au collège.

Articulant réflexion théorique et expérimentations en classes, notre objectif consiste à élaborer, mettre en œuvre et analyser des problèmes et progressions en géométrie pour les classes. Nous travaillons en particulier sur des situations, dites de « restauration de figures », qui permettent aux enseignants d’accompagner les élèves dans une mobilité du regard sur les figures et la construction d’un regard géométrique mobilisant des propriétés et relations diverses, enjeux d’apprentissage à l’école (perpendicularité, alignement, symétrie axiale, etc).

L’idée principale sur laquelle se fonde ce travail est de faire de l’usage des instruments une variable-clé permettant de favoriser l’enrichissement du regard des élèves sur les.

Cette recherche s’appuie sur des collaborations étroites avec des collègues professeur(e)s des écoles, s’étendant souvent sur plusieurs années.