Modélisation de l’activité des élèves dans un dispositif de travail par ateliers en gymnastique : études dans les classes en Réseau Ambition Réussite

Modélisation de l’activité des élèves dans un dispositif de travail par ateliers en gymnastique : études dans les classes en Réseau Ambition Réussite

Participant (Laboratoire ACTé)

Nathalie Gal-Petitfaux
Marc Cizeron
Olivier Vors (associé)

Présentation

L’opération visait à modéliser l’activité d’élèves de 6e et de 5e de collège, engagés dans un dispositif de travail par ateliers en gymnastique, et issus d’établissements classés « Réseau Ambition Réussite » (RAR).

Dans ces classes dites difficiles, les élèves sont peu enclins au travail scolaire : leurs comportements sont souvent qualifiés de discontinus, chaotiques, et souvent imprévisibles pour les enseignants. L’enjeu de cette opération était d’analyser leur activité réelle en classe afin de mieux comprendre comment les élèves la structure, quelles intentionnalités les organisent en classe et quelles régularités dans l’activité il était possible d’identifier.

Les études ont permis de mettre en évidence l’existence d’une organisation bipolaire de l’activité des élèves, relativement stable au fil d’une période d’enseignement, alternant :
- un temps d’activité visant à travailler de façon ostentatoire les exercices scolaires demandés pour se faire apprécier de l’enseignant et éviter les ennuis avec lui ;
- un temps d’activité de décrochage, soit d’amusement en se provoquant entre pairs, à l’insu de l’enseignant, soit d’errance spatiale ou de rêverie, afin d’éviter l’ennui ressenti quand le travail demandé est prolongé ou répétitif.

Les études montrent que les élèves s’engagent d’autant plus durablement dans l’activité « scolaire » ou y reviennent d’autant plus rapidement s’ils peuvent exploiter des opportunités d’activité « ludique et transgressive » ou « d’errance ». Elles permettent de rendre compte d’une forme typique d’engagement des élèves expliquant leur mode d’appropriation des connaissances.

Pour connaître les autres opérations de recherches de l’axe 1, cliquez ici.