Effets d’un dispositif d’enseignement sur la qualité des apprentissages chez des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives (7-10 ans, scolarisés en Classe pour l’Inclusion Scolaire)

Effets d’un dispositif d’enseignement sur la qualité des apprentissages chez des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives (7-10 ans, scolarisés en Classe pour l’Inclusion Scolaire)

Participants

- Laboratoire ACTé

Sylvie Cèbe

- Extérieurs

Isabelle Lardon et Michaël Billebaul, étudiants de master 2 SBEP, formateurs ASH, Nevers.

Présentation

En 2005, la France vote deux lois qui changent radicalement les missions assignées à l’École. La première, la « loi pour l’égalité des droits et des chances des personnes handicapées » reconnaît à chaque enfant présentant un handicap le droit d’être inscrit en milieu scolaire ordinaire. La seconde, la « loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école » engage les enseignants à garantir à tous leurs élèves la maîtrise des compétences définies par le socle commun dans lequel la priorité absolue est donnée à « la maîtrise de la langue » et plus particulièrement à « la capacité à lire et à comprendre des textes variés ».

Mais est-il réellement possible d’atteindre cet objectif avec les élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives ? Pour répondre à cette question, nous avons mené une expérience pilote dans une classe pour l’inclusion scolaire (CLIS) accueillant des élèves âgés de 7 à 10 ans. Nous avons évalué si la mise en œuvre d’un dispositif pédagogique et didactique adapté aux besoins particuliers des élèves dans le domaine de la compréhension en lecture produisait bien les effets escomptés sur leurs apprentissages. Ce dispositif avait pour but d’apprendre aux élèves à comprendre un texte long et « résistant », en mémoriser les événements essentiels et à le raconter sans l’aide de l’enseignant-e.

Les résultats que nous avons recueillis nous permettent de soutenir que les adaptations proposées sont pertinentes puisqu’elles ont produit des effets positifs sur ces trois aspects chez tous les élèves. Ils nous autorisent donc à poursuivre cette recherche en proposant ce dispositif à cinq enseignant-es spécialisé-es exerçant en CLIS (soit une cinquantaine d’élèves). Ceux-ci seront amenés à tester deux scénarios différents construits par les chercheurs pour faire étudier deux albums : Gruffalo et Petit Gruffalo.

Cette étude vise deux objectifs complémentaires :

  • vérifier que les effets observés dans l’étude pilote se retrouvent dans celle-ci ;
  • évaluer, par une méthodologie expérimentale, s’i ces deux scénarios provoquent bien les effets attendus en termes d’amélioration globale des compétences requises pour comprendre.

Dans cette étude, les performances des élèves seront évaluées avant et après l’enseignement dans deux domaines : les compétences narratives en production et la compréhension de l’implicite. En outre, toutes les séances seront filmées pour pouvoir analyser comment les enseignant-es spécialisé-es ont effectivement mis en œuvre les deux scénarios que nous leur avons proposés.