Traduction des essais sur la sociologie de la connaissance de Norbert Elias

Traduction des essais sur la sociologie de la connaissance de Norbert Elias

Participant (Laboratoire ACTé)

Marianne Woolven

Présentation

Dans les années 1970 et 1980, le sociologue allemand Norbert Elias a publié en anglais toute une série d’essais consacrés à la sociologie de la connaissance. Cette opération de recherche, menée avec Delphine Moraldo (Centre Max Weber, UMR 5283) et Hélène Leclerc (CREG, EA 4151), s’inscrit dans un projet plus large de traduction en français des travaux du sociologue de cet auteur, coordonné par Marc Joly (Centre Georg Simmel, UMR 3181). Dans ces essais (« The sociology of knowledge : new perspectives », « The sciences : towards a theory », etc.), l’auteur analyse le progrès de la connaissance dans une perspective sociologique de long terme. L’essai consacré à l’utopie (« What is the role of scientific and literary utopias for the future ? ») fournit un bel exemple d’étude du contexte d’émergence des idées et des modes de pensée.

Ce travail de traduction a d’abord pour enjeu de rentre plus accessible la pensée de l’un des auteurs majeurs en sciences sociales du XXe siècle. D’un point de vue épistémologique, en discutant les travaux d’auteurs classiques (Kant, Marx) ou plus contemporains (Popper, Kuhn, Lakatos), N. Elias propose une réflexion riche sur le statut de la connaissance scientifique. Mais il propose aussi de nombreuses pistes pour l’étude empirique de la connaissance « telle qu’elle est » et non « telle qu’elle devrait être », de sa transmission, de son développement dans une perspective dynamique, de son rapport au pouvoir et de son inscription plus générale dans des processus socio-historiques.