Attentes scolaires et représentations ethniques des enseignants par rapport aux élèves issus de l’immigration

Attentes scolaires et représentations ethniques des enseignants par rapport aux élèves issus de l’immigration

Participant (Laboratoire ACTé)

Marie-Christine Toczek
Emilie Carosin (associée)

Présentation

L’école est, par essence, le lieu où s’enseignent des connaissances et où se transmettent des représentations sociales. Nous savons par ailleurs que les représentations (conscientes ou inconscientes) des enseignants peuvent influencer les choix pédagogiques des enseignants et favoriser ou défavoriser certains élèves. Selon une étude américaine (Harber & al., 2012), les enseignants se montreraient moins critiques et auraient de moindres attentes en termes de réussite scolaire envers les élèves issus de minorités ethniques. Nous souhaitons identifier la nature des attentes scolaires et des représentations ethniques des enseignants de primaire par rapport aux élèves issus de l’immigration afin de voir si elles diffèrent de celles des élèves autochtones et également si elles diffèrent selon l’origine ethnique des élèves. Des micro-études conduites auprès d’enseignants montrent par exemple qu’ « à note équivalente, l’image de sérieux des élèves diffère nettement » dans les appréciations des bulletins scolaires, et cela au détriment des élèves d’origine « non-européenne » (Dhume & Hamdani, 2013). L’étude conduite par Durand (1991, in Dhume & Hamdani, 2013, p. 33) indiquerait même que les jugements des enseignants, sur les qualités morales, cognitives et scolaires des élèves (assiduité, motivation, rigueur, etc.) seraient hiérarchisés en fonction de l’origine ethnique des élèves (asiatique, maghrébine et tsigane).