La figure de l’arbitre, une figure d’autorité ?

Représentation médiatique des arbitres de rugby et stéréotypes des étudiants

Participants

- Laboratoire ACTé

Marie-Christine Toczek-Capelle
Géraldine Rix-Lièvre
Fatia Terfous
Julie Pironom

- Extérieurs

Marion Dutrevis - Université de Genèse (Suisse),
Martin Forsey - University of Western (Australie)

Présentation

En sport, les règles du jeu place l’arbitre en position hiérarchique favorable par rapport aux joueurs : il a pouvoir et obligation de juger, ce faisant il montre et impose aux joueurs ce qui est possible et co-construit le déroulement du jeu. Cependant la figure de l’arbitre dans l’espace public, est-elle vraiment celle d’une personne en position hiérarchique favorable ? Quelles sont les valeurs, significations, représentations autour desquelles la figure de l’arbitre est socialement et culturellement construite ?

Nous étudions ces valeurs, ces significations, ces représentations afin : 1) de saisir si l’arbitrage constitue socialement et culturellement une situation d’interaction asymétrique, c’est-à-dire si l’interaction est effectivement perçue comme asymétrique dans différents groupes sociaux. 2) de circonscrire les normes culturelles et sociales qui pèsent sur l’activité de l’arbitre.

Pour connaître les autres opérations de recherches de l’axe 2, cliquez ici.