Thèse 2013 Marie-Estelle Rouve-Llorca

Étude de l’entrée dans le métier d’enseignants néo-titulaires du second degré en contexte d’éducation prioritaire : activités, expériences et trajectoires professionnelles

Marie-Estelle Rouve-Llorca

sous la direction de Luc Ria

a soutenu sa thèse le 30 septembre 2013

devant le jury :

  • Richard ETIENNE, Professeur émérite, Sciences de l’Education, Université de Montpellier (rapporteur).
  • Nathalie GAL-PETITFAUX, Maître de Conférences – HDR, STAPS, Université de Clermont-Ferrand.
  • Françoise LANTHEAUME, Maître de Conférences – HDR, Sciences de l’Education, Université de Lyon.
  • Patrick RAYOU, Professeur des Universités, Sciences de l’Education, Université Paris 8 (rapporteur).
  • Luc RIA, Professeur des Universités, Sciences de l’Education, IFE – ENS Lyon (directeur)
Résumé

Descriptif de l’activité menée dans le cadre de la recherche : Six néo-titulaires de l’Académie de Créteil, de cinq disciplines d’enseignement, ont été suivis durant toute l’année scolaire 2007-2008 dans leur travail quotidien au sein d’un collège Ambition Réussite de St Denis (93). Leur activité en classe a été enregistrée à différentes périodes de l’année. Ce corpus vidéo d’une cinquantaine d’heures a été systématiquement complété par des entretiens d’autoconfrontation visant l’expression par les enseignants de leur activité significative. Ceux-ci ont par ailleurs consigné quotidiennement sur un journal de bord des traces de leur activité en classe et/ou hors classe, notamment les événements les plus saillants, de leur point de vue, vécus au cours de leurs journées dans l’établissement scolaire. Des entretiens de remise en situation ont consisté à présenter aux enseignants des extraits de leurs journaux de bord en leur demandant de décrire ce qu’ils pensaient, ce qu’ils prenaient en compte pour agir, ce qu’ils percevaient ou ressentaient. Ces entretiens ont favorisé la mise en mot de l’expérience, en particulier le dévoilement de leurs émotions, préoccupations et des connaissances mobilisées lors de leur activité professionnelle.

Trois types de modélisation ont été réalisés au sein de notre observatoire :
- le flux annuel du confort/inconfort des néo-titulaires au travail en lien avec leurs préoccupations professionnelles,
- l’évolution de micro-identités et de micro-mondes professionnels (en classe et hors classe) des néo-titulaires selon les différentes périodes scolaires,
- l’identification de différents processus de développement de l’activité des néo-titulaires face aux élèves.

Les premières analyses montrent : une fluctuation importante des sentiments de confort/inconfort au travail en rapport avec l’évolution des préoccupations professionnelles des enseignants débutants (tels que les doutes ressentis en début d’année liés à l’intégration au sein de la communauté scolaire, à la prise en main des classes, etc.), des périodes de stabilité et d’instabilité professionnelles liées à l’efficacité perçue de leur travail avec les élèves au sein des différents dispositifs (en classe et hors classe). Leurs façons de vivre le métier ou « d’être enseignant » au fil des expériences, d’y éprouver concrètement et de manière plus ou moins intense du confort ou de l’inconfort, participent ainsi à la modélisation de leurs trajectoires identitaires.

Mots-clés
  • Education prioritaire
  • Enseignants débutants
  • Développement professionnel