L'enseignement/apprentissage avec les boitiers de vote a l'universite

Participants

- Laboratoire ACTé

Nathalie Younès
Sébastien Soulier (associé)

- Extérieurs
Pascal Detroz - Université de Liège, Belgique

Présentation

L’utilisation des « boîtiers de vote » ou « télévoteurs » en voie de généralisation dans les universités américaines, en particulier pour les cours à fort effectif (MacGeorge et al., 2008, Beatty et Gerace, 2009) se développe également dans les universités européennes. Le dispositif consiste à solliciter les étudiants par des questions intégrées dans un logiciel de présentation de type PowerPoint. Les étudiants répondent individuellement ou par équipe aux questions posées à l’aide de télécommandes fonctionnant par fréquence radio. Les résultats s’affichent instantanément sous forme de représentation graphique et peuvent être exploités avec l’ensemble du groupe. Depuis une dizaine d’années, on peut constater dans la littérature nord-américaine un certain engouement pour cette technologie qui renouvelle la problématique de l’évaluation formative interactive. Les études sur les effets de l’utilisation des boitiers de vote mettent généralement en évidence un impact positif sur les résultats académiques et la satisfaction des étudiants (Léger, Bourque & Richard, 2010). Il apparait néanmoins que cet effet positif n’est pas systématiquement retrouvé (Morgan, 2008). Ces études se focalisent donc sur les effets définis en termes de gains d’apprentissage et/ou de satisfaction. La plupart décrivent peu les usages réels des boitiers or nous faisons l’hypothèse que leur impact est largement dépendant de cet usage. L’objectif de cette recherche est donc d’étudier plus avant l’action instrumentée qui en est faite (Rabardel, 1995), c’est-à-dire leur utilisation effective dans un environnement pédagogique.