Développement du pouvoir d’agir des enseignants et santé au travail

Participant (Laboratoire ACTé)

Sylvie Moussay

Présentation

Cette opération consiste à analyser le processus de développement de l’activité professionnelle des enseignants confrontés à une multitude de prescriptions en matière d’innovation sur le travail -attribution de nouvelles missions (préfet des études) et de nouvelles tâches (enseignement hybride, dispositif passerelle, lien école-parents) dans les établissements ECLAIR. Dans ce contexte, l’innovation prescrite dans le réseau ECLAIR invite à reconsidérer les conditions d’exercice du métier enseignant en lien avec l’efficacité de l’activité professionnelle. Précisément, l’objectif est d’identifier comment les enseignants s’approprient seuls et/ou à plusieurs les injonctions au changement pour les transformer et les mettre au service du développement de leur activité professionnelle. Notre opération de recherche se réfère à l’approche psychologique historico-culturelle (Vygotski, 1997) et aux travaux issus des théories de l’activité (Leontiev, 1976) et à ceux réalisés en psychologie du travail (Clot et Lhuilier, 2010). La démarche d’intervention-recherche à visée développementale doit permettre aux enseignants de créer des ressources (banque de données vidéo, outils d’observation et d’analyse du travail réel, veille pédagogique) afin de pouvoir analyser leur expérience et dépasser les conflits et les préoccupations professionnelles. Face au risque de décrochage professionnel des enseignants dans les établissements ECLAIR, notre intervention a également pour objectif d’aider ces professionnels à s’engager dans des débats sur le métier et dans des espaces d’échanges professionnels favorables au renouvellement du sens et de l’efficience de leurs actions. L’issue de cette opération de recherche est mise en rapport avec la question de la santé des enseignants au travail.

Pour connaître les autres opérations de recherches de l’axe 3, cliquez ici.