Les processus de différenciation didactique dans les situations d’aide ordinaire

Les processus de différenciation didactique dans les situations d’aide ordinaire

Participants

- Laboratoire ACTé

Corinne Marlot

- Extérieurs

Marie Toullec-Théry (CREN, Université de Nantes)
Brigitte Gruson, CREAD, Université de Bretagne Ouest

Présentation

Le sentiment que l’élève et sa famille exercent un rôle prépondérant dans l’explication de la réussite scolaire est fortement présent dans les mentalités. Pourtant, des travaux menés initialement en sociologie et, plus récemment, dans le champ de la didactique, montrent non seulement que le fonctionnement de l’école crée des inégalités scolaires, mais surtout qu’il renforce les inégalités sociales.

En tant que chercheurs didacticiens, nous nous accordons sur l’existence de certains phénomènes inhérents aux pratiques d’aide auprès d’élèves en difficulté :
- la nature différenciatrice des pratiques : certains élèves sont régulièrement placés, que ce soit dans le contexte de la classe entière ou dans celui du groupe restreint, dans des situations didactiques qui ne leur permettent pas d’investir cognitivement les objets de savoir en jeu, alors que d’autres, plus en adéquation avec les attentes scolaires, le peuvent.
- les effets peu efficaces de l’externalisation des dispositifs d’aide : cette organisation est pourtant actuellement la plus fréquemment prônée par les prescriptions institutionnelles.

Notre intention, dans un premier temps, est d’établir le rôle des pratiques enseignantes d’aide dans le renforcement du phénomène de différenciation didactique passive. Notre ambition consiste en effet à interroger les inégalités scolaires selon une problématique didactique, complémentaire de la problématique de genre ou de celle de l’origine sociale. Dans un second temps, la transposition de ces résultats nous amènera - via des dispositifs d’accompagnement d’équipes pédagogiques - à produire des ressources pour les enseignants. Il s’agit de les aider à (ré)investir leur cœur de métier : la gestion de l’hétérogénéité au sein du collectif qu’est la classe.

Pour connaître les autres opérations de recherches de l’axe 1, cliquez ici.