L’apprentissage et l’enseignement de l’informatique et des sciences du numérique (ISN) au lycée

L’apprentissage et l’enseignement de l’informatique et des sciences du numérique (ISN) au lycée : quelles représentations chez les acteurs (élèves/professeurs) ?

Participant (Laboratoire ACTé)

Béatrice Drot- Delange

Présentation

L’introduction d’une discipline informatique est l’objet de débats depuis quarante ans au sein de l’enseignement général, alors que les filières techniques l’intégraient très tôt. L’entrée difficile de l’informatique en tant que discipline au lycée viendrait-elle de la faible légitimité de la mission éducative de cet enseignement qui est de participer d’une culture scientifique et technologique ? La question de la légitimité se pose avec moins de difficultés dans les filières techniques puisque les contenus sont construits en lien avec les emplois auxquels elles préparent. Est-ce l’idée même d’UNE science informatique qui constituerait l’obstacle principal à la création d’un tel enseignement ? Les objets de l’informatique sont nombreux eu égard aux multiples champs dissimulés sous un vocable unique.

Un autre versant du débat est que les élèves auraient déjà une culture numérique, postulée par les instructions officielles, du fait de leurs pratiques hors l’école des technologies de l’information et de la communication (TIC), et dont l’école ne peut faire l’impasse. Le rôle du système éducatif est alors celui d’accompagner ces pratiques, pour que celles-ci soient réfléchies, raisonnées et critiques. Mais ces objectifs ne s’accompagnent pas de transmission de savoirs, qui pourtant, permettraient réflexion, raisonnement et esprit critique.

Cette opération de recherche a pour objectif de mieux cerner les attentes/représentations des élèves engagés dans cet enseignement optionnel, mis en place à la rentrée 2012. Elle vise aussi à identifier et à analyser les questions de didactique de l’informatique qui se posent aux enseignants concernés par cette option.

Pour connaître les autres opérations de recherches de l’axe 1, cliquez ici.