Cury Philippe

L’éducation à la santé à l’échelle de la scolarité obligatoire : intérêt de l’approche curriculaire

Philippe Cury

Thèse sous la direction de Didier Jourdan et Carine Simar

Résumé

Si le lien entre réussite éducative et comportement de santé des élèves a été établi (Lavin, Shapiro, Weill, 1992 ; Mukoma, Flisher, 2004), il n’en demeure pas moins que la place de l’éducation à la santé dans le système scolaire Français est décrite comme à la périphérie de l’activité des professionnels (Pizon,Jourdan, 2009). Selon Martinand, l’éducation à la santé ne constitue pas une discipline avec un programme établi (Martinand, 2005) et l’on constate que les programmes scolaires français sont de plus en plus réduits dans ce domaine, alors même que les attentes envoyées à l’Ecole sont en constante augmentation. L’éducation à la santé est davantage définie en lien à des corpus de pratiques professionnelles et des normes sociales de référence qu’à des connaissances universelles et stables. Parallèlement, un vaste mouvement de réformes dites curriculaires anime le monde éducatif (« socle commun en France (MEN, 2006)). Le projet de cette thèse est d’interroger si cette approche curriculaire peut contribuer à clarifier la place de l’éducation dans le système éducatif français c’est à dire à examiner comment ses caractéristiques propres (savoirs, capacités, attitudes) s’insèrent dans le socle commun et permettent de lui donner sens dans un parcours de l’élève prenant en compte les principales dimensions de la santé à l’école.

Mots-clés
  • Education
  • Santé, territoire
  • Curriculum
  • Curricula
  • Professionnels
  • Enfants
  • Adolescent