Actualité

Outils

  • Annuaire
  • Plan d'accès
  • Contact
  • Plan du site

Un numéro spécial de revue coordonné par un membre du laboratoire

Un numéro spécial de revue coordonné par un membre du laboratoire

Vient de paraître : Recherches en éducation - Hors série n°4 - juin 2012 Diversification des parcours des élèves : pratiques enseignantes et organisations scolaires en question Numéro coordonné par Corinne Marlot (Acté) & Marie Toullec-Thery (CREN)

Depuis quelques années, dans les pays francophones, les injonctions institutionnelles ciblent particulièrement la difficulté scolaire. L’idée générale est de faire de l’Ecole, une Ecole pour tous afin que chacun y progresse.

Des chercheurs en sciences de l’éducation, développant des approches variées – sociologie des organisations, didactique comparée, didactique disciplinaire, didactique professionnelle, ergonomie et philosophie – se sont mobilisés sur la question de la personnalisation et de l’individualisation des parcours des élèves. Il s’agissait, dans le cadre d’un symposium organisé lors du colloque international de l’AREF (actualité de la recherche en éducation et en formation) à Genève en 2011, de questionner les conséquences de la diversification des parcours des élèves, en Suisse et en France. Cette diversification des parcours pourrait augurer, à l’Ecole, un changement de paradigme dans la modélisation des pratiques enseignantes, dans l’organisation et la division du travail. Ces évolutions qui résultent d’une forte demande sociale de prise en compte de la singularité de l’élève, mettent en effet en question la forme scolaire traditionnelle (Vincent, 1994).

Dans ce contexte, les élèves repérés en difficulté d’apprentissage sont la cible de nombreux dispositifs d’aide et d’accompagnement que ce soit à l’école, au collège ou au lycée général et professionnel. Ces dispositifs viennent souvent en complément des enseignements destinés à tous : aides personnalisée ou individualisée, aide spécialisée, soutien, études surveillées, stages de remise à niveau, accompagnement éducatif, etc… Cette demande sociétale de personnalisation et d’individualisation des parcours – relayée par les prescriptions institutionnelles – réorganise les missions des professionnels de l’enseignement et les amène à repenser certains aspects de leur métier. La mise en place des dispositifs entraîne en effet sur le terrain une externalisation de l’aide, une diversification du travail enseignant et des types d’acteurs impliqués. Pour autant, la mise en œuvre de ces dispositifs entre-t-elle en conflit avec la culture, les représentations, les conceptions de ces professionnels lorsqu’ils sont mis en situation d’aider les élèves ou de penser l’aide, ou au contraire est-elle un facteur d’amélioration de leurs pratiques ? Plus précisément, assiste-t-on à des reconfigurations des « gestes d’enseignement », à des aménagements spécifiques de l’environnement et des situations, à des formes de management renouvelées ? Ces dispositifs d’aide concourent-ils à la réussite de tous les élèves ou provoquent-ils une « exclusion de l’intérieur » (Bourdieu, 1993) ?

Ce numéro hors-série est organisé selon trois parties. La première, à une échelle macro, considère les transformations de l’organisation des enseignements et la tentative des acteurs de s’adapter à l’évolution de leurs missions ; la seconde, à une échelle micro, s’intéresse à la description des pratiques effectives en classe ou dans le cadre de l’aide personnalisée en se centrant sur les élèves repérés en difficulté d’apprentissage. La troisième, au travers des discours de professeurs en formation initiale et de professeurs spécialisés dans le domaine de l’aide pédagogique, interroge le rapport de ces enseignants à la difficulté scolaire et aussi la place accordée aux savoirs.

Pour accéder au sommaire cliquez sur la vignette ci-dessous

PDF - 110.9 ko

Pour en savoir plus http://www.recherches-en-education.net