Thèse 2006 Guillaume Serres

Analyse de la construction de l’expérience professionnelle au gré des diverses situations de formation initiale des enseignants du second degré

Guillaume Serres

sous la co-direction de Luc Ria et Roland Goigoux

thèse soutenue le 4 décembre 2006 à Clermont-Ferrand

devant le jury

  • Marguerite Altet, Professeur des Universités, IUFM des Pays de la Loire, Sciences de l’Education. Marie-Joseph Biache,
  • Professeur des Universités, Université Blaise Pascal Clermont Ferrand, STAPS.
  • Marc Durand, Professeur des Universités, Université de Genève, Sciences de l’Education/STAPS (Rapporteur)
  • Roland Goigoux, Professeur des Universités, IUFM d’Auvergne, Sciences de l’Education (Co-Directeur de thèse)
  • Patrick Rayou, Professeur des Universités, IUFM de Créteil, Sciences de l’Education (Rapporteur) Luc Ria, Maître de Conférences - HDR, IUFM d’Auvergne, STAPS (Directeur de thèse)
résumé

Cette recherche avait pour objectif de décrire et analyser la construction de l’expérience professionnelle des professeurs stagiaires du second degré (PLC2) au cours de leur participation alternée aux diverses situations de formation professionnelle initiale (deuxième année de formation à l’IUFM). A partir des descriptions effectuées a été modélisée l’activité des professeurs stagiaires sur l’année de formation. Ces modélisations constituent selon nous un enjeu de connaissance mais aussi une aide potentielle aux acteurs et concepteurs de la formation.

Cette recherche a été menée en collaboration avec treize professeurs stagiaires en EPS, Histoire Géographie et Mathématiques. Leur expérience a été décrite et analysée à différentes échelles temporelles (de quelques jours à une année de formation). Deux types de données ont été recueillies : des données d’observation et d’enregistrement vidéo et des données d’autoconfrontation. L’analyse des données a été réalisée en référence à la théorie sémiologique du cours d’action (Theureau, 1992, 2006). Trois études itératives ont été menées.

- L’Etude 1 a pris en compte deux contextes de formation sur une période de 10 jours. Elle a décrit de quelle façon les professeurs stagiaires en EPS se forment au gré de situations d’enseignement en classe et d’entretien de conseil pédagogique (échelle : 10 jours).
- L’Etude 2, menée sur 3 mois, a concerné un plus grand nombre de contextes de formation et a visé la documentation de moments d’activité antérieurs à la recherche, non observés. Elle a décrit de quelle façon les professeurs stagiaires en EPS se forment entre situations d’enseignement en classe et situations d’analyse de pratiques en centre (échelle : 3 mois).
- L’Etude 3 a consisté en un suivi régulier de l’activité des formés dans la quasi totalité des situations de formation sur une année complète. Elle a décrit de quelle façon les professeurs stagiaires en Histoire Géographie et Mathématiques se forment entre situations d’enseignement en classe et diverses situations de formation en centre (échelle : une année de formation).

Les résultats mettent en évidence la nécessité de s’attacher à la diversité des situations de formation afin de comprendre l’activité des professeurs stagiaires. Ils montrent que se former au gré de diverses situations suppose de vivre des expériences contradictoires, d’agir selon des engagements pluriels et des légitimations diverses (pertinence, efficacité et reconnaissance). Ces résultats débouchent sur des propositions pour une articulation forte entre recherche et formation de façon à proposer un environnement de formation favorable au redéploiement de l’activité d’une situation à l’autre. Mots-clés : construction de l’expérience professionnelle, diversité des situations, année de formation, enseignement, activité, cours d’action.

Texte disponible en texte intégral sur internet

http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00528371/fr/

recrutement

Guillaume Serres est Maître de conférences de l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, il est membre du laboratoire.