Thèse 2011 Cathy Rolland

La connaissance des entraîneurs experts en gymnastique artistique : entre perception de formes et intelligibilité pratique

Cathy Rolland

sous la direction de Marie-Joseph Biache et Marc Cizeron

Soutenue le undi 27 juin 2011 à Clermont-Ferrand

Devant un jury composé de :
- Marie-Joseph BIACHE, Professeur des Universités, Université Clermont-Ferrand 2 (Directeur de thèse)
- Ghislain CARLIER, Professeur des Universités, Université catholique de Louvain-La-Neuve (Rapporteur)
- Marc CIZERON, Maîtres de Conférences, Université Clermont-Ferrand 2 (Directeur de thèse)
- Pierre PASTRE, Professeur émérite du CNAM
- Carole SEVE, Professeur des Universités, Université de Nantes (Rapporteur)

résumé

Cette recherche porte sur l’analyse de l’activité des entraîneurs experts en gymnastique artistique et vise à décrire et comprendre les ressources cognitives sur lesquelles ils s’appuient pour intervenir auprès des gymnastes et transformer leurs habiletés. Une épistémologie de l’agir professionnel en rupture avec le modèle classique de la rationalité technique a offert le cadre de l’étude des connaissances implicites, façonnées par l’expérience de travail.

Une démarche compréhensive et située, respectueuse des conditions d’exercice du métier d’entraîneur a été adoptée. L’anthropologie cognitive a servi d’ancrage disciplinaire, dans la mesure où l’intérêt s’est porté sur les processus cognitifs enchâssés dans les activités humaines. L’ancrage épistémologique de la phénoménologie a été choisi comme renforcement de la démarche compréhensive. Le cadre théorique de l’étude est celui de l’action située.

Le terrain de l’étude est celui de l’entraînement sportif de haut niveau : un club sportif de niveau national, ainsi que deux Pôles France d’entraînement de la Fédération Française de Gymnastique (FFG). Deux entraîneurs féminins et douze entraîneurs masculins ont été suivis pendant trois ans au cours de leur activité professionnelle auprès de gymnastes de haut niveau âgés de 7 à 23 ans. Deux types de matériaux complémentaires ont été élaborés :
- i) Des données d’observation du flux de comportements des entraîneurs ;
- ii) Des verbalisations réflexives produites par l’entraîneur au cours d’entretiens en cours, ou post-entraînements. Une méthodologie d’ « instruction au pair » a été développée, intermédiaire entre la technique de l’instruction au sosie et l’observation participante.
Les matériaux recueillis ont fait l’objet d’une analyse qualitative inductive selon la méthode de comparaison continue afin de produire des résultats théoriques intégrés aux matériaux recueillis. L’étude a permis d’avancer en matière de théorisation de la connaissance pragmatique des entraîneurs experts en gymnastique artistique.

Les résultats montrent que les entraîneurs experts interviennent auprès des gymnastes sur des éléments discrets des habiletés gymniques. Ce sont des formes de corps spatialement situées qu’ils nomment phases de placement et qu’ils considèrent comme critiques pour la réussite. Ces formes transitoires dynamiques pour les entraîneurs sont des composantes chronologiques ordonnées de formes plus complexes. Elles organisent l’activité perceptive en focalisant l’attention des entraîneurs sur elles ou certains aspects les composant. Les entraîneurs interviennent auprès des gymnastes sur les propriétés physionomiques et intentionnelles qu’ils leur assignent. L’identification de ces phases par les entraîneurs apparaît comme une composante des processus par lesquels ils se rendent intelligible l’activité des gymnastes réalisant les habiletés gymniques. L’étude a permis de mettre en évidence quatre résultats majeurs concernant cette intelligibilité :
- a) elle repose sur des formes de corps perçues. Ces formes constituent des totalités signifiantes qui condensent un réseau de relations causales entre les propriétés des phases. Elle repose donc sur un ordre causal simplificateur de la complexité ;
- b) elle est métaphorique. Elle repose sur un modèle d’intelligibilité analogique implicite ;
- c) elle est située. Elle repose sur une gestalt expérientielle de la causalité qui permet l’énaction de propriétés typiques des phases de placement en fonction de leur pertinence dans l’action située ;
- d) il s’agit d’une intelligibilité « bricolée », provisoire, reposant en partie sur des hypothèses interprétatives testées en situation.

Mots-clés
  • Entraînement.
  • Intervention.
  • Gymnastique.
  • Expertise.
  • Connaissance pratique.
  • Anthropologie cognitive.
  • Phénoménologie.